image1 image2 image3 image4

Association Reins

mot de presidente

amal rein
L’association REINS, association marocaine de lutte contre les maladies rénales a pour but d’informer l’opinion publique sur la maladie rénale, de contribuer à la formation et à l’Information sur la dialyse et de la transplantation rénale, aider à l’insertion et à la réinsertion des malades atteints de maladies rénales

Plus que 500 millions, dont au moins 1 million au Maroc, ont une maladie rénale chronique. Non détectées, les maladies rénales entrainent une perte progressive de la fonction des reins et vont mener au traitement par dialyse ou greffe du rein.
Les maladies du rein posent un problème de santé publique majeur.
Au Maroc, au moins 3000 personnes nécessitent chaque année un traitement par dialyse chronique. Actuellement près de 10 000 sont dialysés régulièrement et seuls 200 ont eu une greffe rénale.

Parmi les objectifs de REINS sensibiliser la population à faire face aux réalités sévères de la maladie du rein et à les encourager pour vérifier s’ils sont à risque.
Notre action vise également à sensibiliser les pouvoirs publics et les organismes de couverture à investir dans les mesures préventives et d’œuvrer pour une prise en en charge plus agressive par les médecins du contrôle de l’hypertension artérielle et du diabète les deux grands responsables d’insuffisance rénale chronique.

Le traitement des maladies rénales représente une des dépenses les plus importantes pour les organismes de couverture et pour le ministère de la Santé et on prévoit une augmentation rapide de ces dépenses, car la population vieillit et le diabète et l’hypertension artérielle, touchent de plus en plus de personnes.
A travers le monde la fréquence des maladies rénales chroniques est en constante augmentation, le rôle de l’information du publique et la sensibilisation de la communauté médicale et des gouvernements n'ont jamais été aussi importants. D’ailleurs les statistiques montrent que moins de 30% des personnes atteints de maladies rénales chroniques en sont informés.

Il est essentiel d’ouvrer pour que la mesure de tension artérielle et la recherche de protéines dans les urines fasse partie de tout examen médical. Il est aussi important de sensibiliser les autorités de la santé publiques à encourager des initiatives pour réduire le risque de développer de l'hypertension telle la réduction de la consommation du sel.
Informer le public sur les maladies Rénales et leur dépistage précoce représente une des premières étapes de cette prévention et représente l’une des actions principales développées par l’association REINS.

La santé rénale pour tous et partout

Le fardeau de la Maladie rénale

On estime à présent que 850 millions de personnes dans le monde sont atteintes de maladies du rein de différentes causes. Les maladies rénales chroniques (MRC) provoquent au moins 2,4 millions de décès. Par ailleurs es lésions rénales aiguës (AKI), sont un facteur important de la MRC, touchent plus de 13 millions de personnes dans le monde et 85% de ces cas se rencontrent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

En outre, l'IRC et l'AKI contribuent de manière importante à l'augmentation de la morbidité et de la mortalité dues à d'autres maladies et facteurs de risque, notamment les maladies cardiovasculaires, le diabète, l'hypertension, l'obésité, ainsi que des infections telles que le VIH, le paludisme, la tuberculose et l'hépatite. En outre, la maladie rénale chronique et l'IRA chez les enfants entraînent non seulement une morbidité et une mortalité importantes pendant l'enfance, mais également des problèmes médicaux dépassant l'enfance.

 

Défis pour la santé rénale : disparités et accès

En dépit de la charge croissante des maladies rénales dans le monde, les disparités et les inégalités en matière de santé rénale sont encore très répandues. CKD et AKI résultent souvent des conditions sociales dans lesquelles les personnes naissent, grandissent, vivent, travaillent et vieillissent, notamment la pauvreté, la discrimination fondée sur le sexe, le manque d’éducation, les risques professionnels et la pollution, entre autres.

La transplantation est considérée comme le traitement le plus rentable de la maladie rénale chronique. Cependant, son coût d’infrastructure est très élevé en coûts d’installation et nécessite des équipes hautement spécialisées, la disponibilité de donneurs d’organes et ne peut être fait sans une sauvegarde en dialyse. Les besoins en infrastructures matérielles et légales et les préjugés culturels contre le don d'organes constituent souvent des obstacles dans de nombreux pays, faisant de la dialyse l'option par défaut.

Cependant, alors que les politiques et stratégies nationales pour les maladies non transmissibles (MNT) en général sont présentes dans de nombreux pays, des politiques spécifiques visant le dépistage, la prévention et le traitement des maladies du rein font souvent défaut. Plus de la moitié (53%) des pays dotés d'une stratégie globale en matière de lutte contre les maladies non transmissibles ne disposent d'aucune ligne directrice ni stratégie de gestion pour améliorer les soins des personnes atteintes de MRC (soit spécifiquement, soit dans le cadre d'une stratégie plus globale).

Lire la suite...

Compteur des visites

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
97
Hier :
83
Semaine :
312
Mois :
3151
2019  Associastion Reins  ©